Les 44 coeurs : le 17ème

Publié le par Hélène2.3

Et oui, en regardant la date de mon dernier article, je m'apperçois que je vous ai abandonnés depuis une semaine... Beaucoup de travail à l'école : une fresque sur la Dame à la Licorne à finir, le roman de cuisine que mes élèves ont écrit toute cette année à finaliser, la paperasserie pour le passage sixième et les réunions qui vont avec. Vous voyez, j'ai des circonstances atténuantes !

 

Donc un coeur pour aujourd'hui que je vous poste de l'école (Nous ratrappons vendredi pour "faire le pont" comme on dit. Donc un coeur disais-je... Un coeur vert, tout simple, juste le contour mais avec quatre fils différents. J'ai pris du vert mais on peut tout aussi bien l'imaginer en rouge ou bleu ou rose ou ce que vous voulez...

coeur verts

Pour obtenir la grille, cliquez sur l'image.

 

 

Maintenant mon 17ème "J'aime"

J'aime mon métier !

Je dois dire que, chaque matin, quand j'entre dans ma classe, j'éprouve presque toujours une petite bouffée de contentement/plaisir.

classe1.jpg

J'ai réussi le concours de l'Ecole Normale (comme on disait à l'époque) en 1979 et depuis je n'ai pas regretté un seul de jour de faire ce métier ! Même si on passe par des périodes de découragement parfois. Je dois reconnaître qu'il a bien changé, ce métier, en plus de trente ans : plus, beaucoup plus, de paperasserie à faire... de plus en plus éloignée de la vie de tous les jours d'une classe. Des élèves de plus en plus perdus, qui ne savent plus très bien pourquoi ils viennent à l'école. Des parents de plus en plus découragés/dépassés par l'avenir ou par leur progéniture ou par les deux.

Mais malgré cela, le sentiment de "servir à quelque chose", de travailler pour l'avenir même si c'est tout petit, si c'est dans mon coin...

classe2.jpg

 

Et puis des moments de grâce ! Une leçon particulièrement réussie parfois, des élèves passionnés de temps en temps, un gros projet qu'on a réussi à mener au bout, des parents qui vous font un compliments, qui vous disent comme leur fils ou leur fille a profité de leur temps passé dans votre classe...

Publié dans Grilles offertes

Commenter cet article

Anne 06/06/2011 14:54



Moi aussi j'M mon métier d'instit !!!


Anne



elfy59 01/06/2011 12:43



comme je te comprends, je ressens exactement la même chose (les moments de grace et les moments de découragement). Je n'enseigne que depuis 15 ans et moi aussi j'ai déjà vu ce métier
évoluer avec un sentiment que l'éducation nationale est de plus en plus éloigné de la réalité du terrain.



Hélène Pinsard/de Tassigny 01/06/2011 11:57



Quel plaisir de vous lire ! Je suis très proche de la retraite. J'enseigne depuis 1975, j'ai les enfants d'anciens élèves, comme vous je trouve que cela évolue dans un drôle de sens, mais j'aime
toujours autant mon métier, le contact avec les élèves (les miens sont en CE2), les collègues, les défis que je dois relever en permanence ou que je lance à mes loulous, leur évolution, tout
au long de l'année, les progrès qui arrivent enfin, pour certains et tant d'autres bonheurs qui me font "oublier" tout le reste.



michelle du Gard 01/06/2011 10:14



Bravo hélène pour l'amour de ton métier,car de nos jours ce n'est pas facile,ma belle soeur qui est un peu plus agée que toi est dans le même cas ,elle fait d'ailleurs du rab .Bravo à ces
instits passionnées.bises